Le travail de la compagnie s'inspire du théâtre physique, du clown pour qui la contrainte est un art, d'acteurs du cinéma muet tel que Buster Keaton, qui met ses talents de cascadeur acrobate au service de l'absurde. Nous utilisons la contrainte comme outil de création, elle révèle l'instinct de survie et permet de découvrir de nouveaux axes. Se lier les mains avec du scotch, faire des portés en talons aiguilles, avoir recours à des jeux de hasard pour déterminer nos costumes, autant de contraintes qui nous rendent vivants.

Nous créons d'abord à partir de nos corps et grâce aux improvisations desquelles ressortent des idées que l'on développe, que l'on coupe, que l'on jette, que l'on superpose, que l'on change, que l'on repêche...