D’origine algérienne Hervé Koubi s’est formé au Centre International de  Danse Rosella Hightower de Cannes, à l’Opéra de Marseille, puis il intègre en 1999 le Centre Chorégraphique National de Nantes. Après plusieurs créations, il débute une collaboration avec l’autrice Chantal Thomas sur des essais chorégraphiques. Il s’associe également avec des vidéastes pour des projets de vidéo danse. Depuis 2010 il travaille avec une équipe de douze danseurs algériens et burkinabé, pour un parcours jalonné de plusieurs créations El Din ( 2010-2011), Ce que le jour doit à la nuit (2013), Le rêve de Léa (2014), Des hommes qui dansent (2014), Les nuits barbares ou les premiers matins du monde (2015-2016) et Boys don’t cry (2018). En parallèle au travail de création de la Compagnie Hervé KOUBI, il est régulièrement invité par des centres de formations professionnelles en France et à l’étranger.