J’ai rencontré les gens, mais aussi leurs pratiques, leurs objets, leurs mondes. J’ai expérimenté un certain nombre de configurations interprète-auteur-metteur en scène, avec les bons et les mauvais côtés de chaque situation. J’ai souvent travaillé en remplissant un cadre, qui m’était plus ou moins donné, mais toujours dans la réaction à une contrainte extérieure, ce qui m’a permis de produire des matières, de vivre les démarches artistiques des autres et en filigrane de développer la mienne.
En parallèle à mes activités au service d’autres créateurs émerge le désir de porter mes projets, d’avoir la liberté de concevoir moi-même mes contraintes, d’assumer le fait qu’il m’est devenu nécessaire d’écrire des spectaclesdont je suis l’interprète.

Je m’empare du fabuleux objet qu’est le cerceau et crée en 2013 ÏOPIDO
(ou l’inverse), qui a joué depuis une soixantaine de fois dans quinze pays  et en 2017 Monsieur O, forme légère et tout terrain