AfAg Théâtre

Les individus bizarres qui peuplent cette compagnie se sont rencontrés sous l'aile bienveillante de Bernard Martin, alors professeur au département théâtre de l'université Paris 8, fondateur d'AfAg Théâtre, et porteur d'un concept dramaturgique fort : faisons-le mais l'air de rien.
Là-dessus, ils montent l'Epidémie, d'après Octave Mirbeau, adaptée et mise en scène par leur mentor. La pièce relate un conseil municipal aux prises avec une affaire de viandes contaminées, et ils tentent de la jouer dans les salles même des conseils municipaux. Par un phénomène inexplicable, les municipalités, en pleine crise de la vache folle, se montrent frileuses.
Ils rebondissent avec leur première création originale : Le Monde n'est pas un Magasin de Pièces Détachées, de Grégory Bron, toujours mis en scène par Bernard Martin, ou l'histoire passionnante de deux types qui font rien, et qui finissent par être un peu gênés avec tous ces gens qui les regardent.
On ne sait pas trop pourquoi mais ça leur ouvre quelques portes qu'ils enfoncent gaillardement, capes au dos, épées au poing, avec La botte Secrète de Dom Juan et L'Histoire des Trois Mousquetaires racontée à deux et en une demi-heure, le premier en salle, le second en rue et dans de prestigieux monuments, le Panthéon, le château de Vincennes.
Après de brillants et épuisants festivals Avignon Off 2008, 2009 et 2011 et Aurillac Off 2008 et 2009, ils sont toujours contents d'être là, la mise en scène est devenue collective, l'écriture toujours originale. Compagnie... Marche !