Compagnie(s) :
Les Sélène - Heures séculaires

Un portique qui encadre l’espace dénudé du plateau, un esquif. L’architecture du lieu comme décor,Les ombres se métamorphosent en réminiscences.
Incursion dans l’univers foisonnant d’Erik Satie, c’est une cosmogonie que l’on découvre, où l’on croise les prémices d’une écriture dadaïste.
Au centre du dispositif scénique, le duo Les Sélène s’empare du matériau Satie dans un corps à corps aérien, un main à main puisant sa force de l’air, invitant à une traversée du temps suspendu.
Marche d’un homme/d’une femme vers la cité, témoin des changements du monde, de l’accélération des moyens de transmission qui enjambent espaces et frontières, mais toujours, il y a frontière…
Dire la multiplicité, pour continuer à danser peut-être, au son des langues inconnues échappées d’un orchestre évanoui.