L'Amicale des Misanthropes - Le barbier (farce mécréante)

« Rendre l’âme d’accord, mais à qui? »
C’est l’histoire d’un pauvre bougre de barbier, obnubilé par cette question,
tellement terrorisé par l’idée d’aller rôtir en enfer qu'il ne sait plus en qui croire,
il n’ose même plus mourir.
Alors, avec son échoppe de barbier ambulant désuète et mangée aux mites, il erre de siècles en siècles,
de foires en foires, de rues en rues, à la recherche d’une âme qui pourrait lui apporter la réponse.
Il bat le pavé avec sa mère, qui n’est ni tout à fait morte ni vraiment vivante elle non plus,
et qui n’arrête pas de l'engueuler à propos de sa bigoterie crétine et frénétique.
Elle le sait bien elle que dieu n’existe pas, puisqu’elle y a été voir et qu’il n’y avait personne.
Mais lui, sans relâche il continue, il s’entête, jusqu’au jour où il tombe sur un client retord et hérétique en diable qui s’avère être le juif errant en personne et qui va lui faire d'étonnantes révélations …
Entre grand guignol ontologique et bouffonnerie métaphysique, « Le Barbier » est un pamphlet irréligieux et comique. Une pitrerie truculente où l’on tripote, avec autant de délectation, des concepts théologiques et philosophiques que des tripes et des abats, en devisant sur l’incroyable violence et l’absurde folie des livres sacrés qui sont les fondements des trois monothéismes.