Cie Dyptik

Désinvolte. Détachée du consensus. La compagnie Dyptik danse.
Elle danse l’identité. Elle danse la révolte. Avec force. Et authenticité.
Engagée dans son rapport à l’autre. Aux autres et au corps. La compagnie Dyptik explore l’Homme. Son histoire. Portant son regard sur l’intime. Le profond.
Qu’elle créée, qu’elle transmette, qu’elle accompagne, qu’elle accueille ou qu’elle réunisse… La compagnie Dyptik va chercher chez chacun le plus viscéral. Le plus puissant. Parfois jusqu’à l’épuisement.

Fondée en 2012 par les chorégraphes Souhail Marchiche et Mehdi Meghari, la compagnie stéphanoise Dyptik est conventionnée par la ville de Saint-Étienne, soutenue par la DRAC, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Département de la Loire.

Dès 2012, la compagnie Dyptik explore le thème de l’identité, au travers de deux pièces chorégraphiques : En quête (2012) et Dyptik (2014).

Elle investigue ensuite le champ de la révolte avec D-Construction (2016), Dans l’engrenage (2017) et Le Cri (2018).

Au-delà de son travail créatif, la compagnie Dyptik développe à l’année de nombreuses actions culturelles autour de ses créations, et est à l’origine du festival TRAX, créé en 2014.

Attachée aux valeurs de partage, de rencontre et d’échange, la compagnie Dyptik ouvre également ses studios stéphanois aux artistes et au public, pour en faire un véritable lieu de de résidence artistique et de représentation.