Les Têtes d’affiche

Les Têtes d’Affiche, compagnie de théâtre clownesque, s’inscrit dans la lignée des burlesques (Keaton, Monty Python…) des clowns de cirque et de cabaret (les Fratellini, George Carl…) tout en tirant son enseignement du clown contemporain qui cherche à dévoiler la fragilité des comédiens, et qui permet un jeu plus minimaliste.

Experts en accidentologie, ratologie et autres foirades, Les Têtes d’Affiche visitent l’infinie étendue des facettes de la nature humaine, celles qui, ne faisant pas partie des répertoires glorieux, valeureux et estimables de l’humanité, sont plutôt reléguées dans les chapitres cachés de la petitesse, de l’impuissance et de la honte. .
On ne rit pas où c’est drôle, mais où c’est vrai. Il n’y a plus qu’un pas entre la comédie et la tragédie.

Formée en 2010, la compagnie Les Têtes d’Affiche est issue de la rencontre de Guillaume Lung Tung, Guillaume Thiery, et Yvan Mesières, durant leur formation à l’école de clown Le Samovar.

Le trio crée cette même année Le Noël de Snoutch, accompagné de Lili Douard, un conte de noël déjanté qui tourna jusqu’en 2015. Et c’est avec Cirque s’lex ‘n Sueur, créé en 2012, qu’ils se font connaitre dans les festivals de rue, chevauchant leurs solex vrombissants.

Depuis 2018, la compagnie explore de nouveaux horizons avec des projets de création en solo et en duo. Guillaume Thiery, avec son acolyte Yoram Alon, alias Les Crounards, font chauffer le bitume à bord de leur side-car. Yvan Mesières part dans l’aventure d’un seul-en-scène, un spectacle qui atterrira dans les festivals de rue en 2020. Guillaume Lung Tung  se frotte au vertige des pixels dans un solo intitulé Le Bruit des Ombres, en co-production avec son autre compagnie Carton Mécanique à l’Ile de La Réunion.

Évoluant principalement en rue, la Compagnie défend l’idée d’un théâtre pour tous : ils défendent l’idée d’un théâtre accessible, de se réapproprier l’espace public, d’être dans un contact direct aux gens, d’être dans un état de grande liberté face aux imprévus inhérents à la rue.