Compagnie(s) :
O let me weep - Cie les mains sales

La musique du violoncelle et le chant d’une mezzo-soprano tiennent le couple d’acrobates en apesanteur, comme en orbite.
À leur cadre aérien tournant, ils s’accrochent, se décrochent, créent des liens.
C’est l’acte acrobatique dans sa forme la plus pure.

Approchez-vous très très près !