Cie bakélite

À la Bakélite, il y a bien longtemps que nous avons abandonné l’idée de faire simple …

C’est de la bidouille que nait les spectacles de la compagnie. Nous voyons nos créations comme un éloge à l’inventivité et à l’ingéniosité, accessibles à tous, où les ficelles sont visibles, et où le public devient complice avec ce qui se passe sur le plateau.

Une bidouille à partir d’objets usuels, de la vie de tous les jours, des objets « made in Taiwan » ou « produits en Bretagne », sans charmes particulier à priori, mais qui par leur détournement vont acquérir un pouvoir évocateur.

Avec des objets ordinaires il s’agit de créer des événements extraordinaires. Grâce à l’objet, il n’y a plus de limite, tout devient possible sur le plateau. Rien n’empêche de jouer sur le rapport d’échelle, la succession de plans, la démesure. A nous les superproductions à base d’effets très spéciaux, à nous l’action, l’aventure, les épopées... Une forêt lugubre sur un coin table, trois bouteilles de produits ménagers et nous voilà à New York…

La compagnie est fortement inspirée par l’univers cinématographique qu’elle s’efforce de revisiter à sa manière pour créer une œuvre originale aux frontières du théâtre d’objet et du cinéma. Les correspondances entre les deux arts sont nombreuses, tant dans la manière de jouer avec le changement de cadre, de dimensions et de points de vue, dans la capacité de passer d’un lieu à un autre instantanément, dans l’utilisation d’effet spéciaux, dans la notion de champs/hors-Champs, que dans l’écriture d’une dramaturgie par plans comme le fait le montage.