Compagnie(s) :
La DévORée

« Mon travail est une recherche autour de l'Intime, ce qui nous ronge, nous dévore de l'intérieur, cette violence que nous portons tous en nous et souvent insondable pour les autres. Je cherche à rendre visible ces mouvements de l'âme, à en percevoir les vibrations. Dans ce projet, j'aborde un paradoxe qui nous traverse tous : 

Combattre à tout prix ou se laisser atteindre ?
Je m'appuie pour cela, sur l'image que représente la FEMME DE CIRQUEet ce qu'on peut palper de sa féminité vulnérable. J'ai voulu traquer sa faiblesse, son humiliation, ses passions dévorantes, son renoncement, et aborder aussi le sentiment d'abandon. J'ai cherché les points de rencontre entre cette « femme de cirque », tantôt icône inatteignable tantôt femme trop humaine, passionnée et le personnage mythologique de Penthésilée. »

* Penthésilée, reine des Amazones, combat Achille. Ils tombent amoureux l'un de l'autre quand elle est blessée par celui-ci. Mais leur orgueil les pousse à se provoquer de nouveau. Dans ce champ de bataille, qui pourrait tout aussi bien, être un lit bouleversé, Penthésilée tue Achille. Dans une rage frénétique, elle le dévore, aidée de sa meute de chiens. Prise de folie, devant l'horreur de son acte, elle se suicide. 

Les musiciens de la compagnie Rasposo accompagnent par des morceaux aux influx nerveux et insolents, les artistes circassiens qui traduisent, par la mise en danger de leur corps, cette instabilité tragique, pour naviguer entre l'univers cru et charnel des tableaux de Francis Bacon et la sophistication ornementale et symbolique de ceux de Gustav Klimt.